100 millions de livres détruits par an en France

de | août 30, 2012

Ce soir c’était un sujet du journal de TF1:

« Quand l’actualité littéraire manque de sujets, les chroniqueurs installés prennent parfois leur plus belle plume pour dénoncer une conséquence de l’édition à la française : chaque année une centaine de millions de livres sont pilonnés.
Pilonner : terme traditionnel pour signifier la destruction d’un livre invendu.
Naturellement, ces chroniqueurs dressent un tableau apocalyptique mais évitent de dénoncer les causes. Ils ne peuvent pas ! Ils vivent de ce système.
En moyenne, 500 millions de livres imprimés chaque année en France dont 400 millions vendus et 100 millions détruits. »

Source (et suite) : http://www.festivaldulivre.info/

Les libraires manquent de place et croulent sous le papier à chaque rentrée. 1 livre sur 5 retourne chez l’éditeur et est détruit.

Combien de projets numériques pourrions nous financer avec cet argent gaspillé  ? Et quelle quantité de connaissance et de culture pourrait-être créée et diffusée à un prix attractif  ?

Si chaque livre coûte 5 euros en moyenne, voila 500 millions d’euros avec lesquels, c’est CERTAIN, on battrait Apple, Google et Amazon sur le numérique !!!

Sur mes projets (‘Flandres et Wallonie-Bruxelles),  on doit se battre pour avoir 500.000 euros… MO3T en France dégage péniblement 7 millions alors que 500 millions sont jetés à la poubelle… Il y a moyen de faire mieux.