Etat de la lecture numérique en Belgique : Enquête au salon du livre de Bruxelles le 17 février 2011

By | May 3, 2011

Voici mes conclusions de mon enquête au salon du livre de Bruxelles (17 février 2011) . J’ai interrogé 25 exposants.

Livres numériques

– 60% des éditeurs ne vendent pas du tout leurs œuvres en numérique

– Pour les 40% de ceux qui en disposent, on a plusieurs cas

– Soit ils publient gratuitement leur magazines/contenu au format PDF (Région Bruxelles, Revue Politique)

– Soit ils ont une stratégie numérique qui vient des liens/appartenances avec des groupes Français (Pas mal via ePagine). Voir ici pour le paysage Français :
http://www.ebouquin.fr/2011/03/23/cartographie-des-acteurs-du-livre-numerique/

Dynamique

J’ai constaté aucun ou peu d’engouement pour les eBooks sur le salon ce 17 février 2011:

  • Il n’y avait aucune publicité pour les livres numériques, sur aucun stand, sauf sur celui de la communauté Française qui démontrait des tablettes.
  • Aucune information disponible sur le stands, ni aucune instructions données aux exposants
  • Plusieurs exposants que j’ai interrogés me disent: “Je n’aime pas le numérique”, mais l’ont il vraiment testé ?
  • Une personne (Éditeur) était violemment contre le numérique (verbalement) : “Tant que le piratage existera, je ne ferai pas de livres numériques”. J’ai beau lui dire que le livre le plus piraté n’est pas disponible comme eBook…


Cependant :

  • Sur le stand de Wolter-Kluwers ils ont du retirer leur pub “Gagnez un iPad” et leurs démos iPad car tous les jeunes l’envahissaient…
  • J’ai tout de même rencontré deux ou trois personnes intéressées – 2 ou 3 Editeurs, 1 Auteur… Les petits et moyens éditeurs n’ont pas les moyens d’y aller mais sont “preneurs”. Ils recherchent une pateforme avec un service clé sur porte pour la numérisation et la commercialisation.

Conclusions
Travaillant avec des Flamands et des Hollandais qui vont de l’avant, je ne rencontre pas vraiment de progrès similaires en communauté Française.  Le salon du livre était très décevant à cet égard.

Il n’y a aucune solution Belge pour éditer un livre au format numérique.

Pour moi cela est inquiétant : les seuls acteurs entreprenants sont internationaux.

Si le livre se développe comme chez Amazon, (Ratio 50/50 numérique/papier pour la vente de nouveautés), nous allons donner 30% de la valeur de nos livres écrits et vendus en Belgique à des systèmes étrangers.

Donc pour vendre à Louvain-La-Neuve un ebook écrit à Wavre  on passera par les Etats-Unis ou Paris…

Ci dessous, le rapport automatique de Google sur mon enquête….

Voir aussi : Compte rendu de la journée sur le livre numérique à Bruxelles
http://appepaper.blogspot.com/2011/02/journee-du-livre-numerique-bruxelles-ce.html

 
25 responses – Summary

Vendez-vous des livres éléctroniques ?

Oui 10 40%
Non 15 60%

Si non, pourquoi pas ?

Pas assez de demande de la part des lecteurs 4 44%
Trop compliqué techniquement 0 0%
Trop compliqué commercialement 1 11%
Peur du piratage 0 0%
Autre 4 44%
People may select more than one checkbox, so percentages may add up to more than 100%.

Si oui, comment ?

Apple 1 11%
Amazon 2 22%
Via une plateforme d’aggrégation d’ebooks : ePagine, Numilog, Immatériel, IZNEO.. 2 22%
Propre plateforme de vente (Izibook en marque Blanche par exemple) 2 22%
Autre moyen 3 33%
People may select more than one checkbox, so percentages may add up to more than 100%.

Quel potentiel voyez vous pour la vente de livres numériques ?

petit (mois de 10%) 19 76%
moyen (entre 10 et 50%) 4 16%
grand (plus que 50%) 2 8%

Qui êtes-vous ?

Un éditeur 16 64%
Un Auteur 1 4%
Un Distributeur 4 16%
Un Aggrégateur 0 0%
Autre 4 16%